Slide1 background
Slide1 background
Slide1 background
Slide1 background
Slide1 background
Slide1 background
Slide1 background
Propriété Fondation Monte Verità
Rstauration Drytech Tessin, Bedano
Committente Risanamento Drytech Ticino, Bedano
MONTE VERITà, ASCONA / En 1516 Tommaso Moro publie L’Utopie: un roman se déroulant sur une île imaginaire, dans lequel Moro dessine sa vision d'une société idéale.
Le titre est un néologisme inventé par le philosophe anglais, latinisant le mot grec tópos (lieu) avec le préfixe εu (bien) ou óu (non). La signification est le produit des deux acceptions, c'est-à-dire l'excellent emplacement en tout lieu. L’île, qui n'existe pas.
Pourtant, il y a un lieu tout à fait réel qui, au cours de tout le XXe siècle, a attiré de nombreuses utopies différentes. C'est le Monte Verità: la colline au-dessus d'Ascona, devenue en 1900 la destination privilégiée d'un groupe d'idéalistes à la recherche d'une alternative à la société capitaliste et industrialisée, et qui y ont défini un nouvel humanisme à partir du retour à un rapport direct à la nature. Ils cultivèrent les jardins et les champs, construisirent de simples cabanes en bois, perméables à la lumière et à l'air, exposèrent leurs corps nus à des bains de soleil, d'air et d'eau revitalisants.
L'organisation sociale était basée sur un système coopératif, visant à réaliser l'émancipation de la femme, à explorer de nouvelles façons de cultiver l'esprit, à récupérer l'unité du corps et de l'âme.
L'expérience sociale de cette communauté a eu écho dans toute l'Europe et même à l'étranger, anticipant nos valeurs contemporaines, telles que l'égalité des droits entre hommes et femmes, la conscience écologique et environnementale ou des thèmes tels le végétarisme et l'animalisme.
Les idées étaient si révolutionnaires, et l'impact si significatif, qu'une étrange évolution se produisit: l'esprit de la recherche transcenda la communauté et y survécu, s'identifiant finalement avec le lieu. Le Monte Verità lui-même devint un catalyseur d'utopies et d'idéalistes, attirant progressivement théosophes, réformateurs, anarchistes, communistes, sociaux-démocrates, psychanalystes. Et puis des personnalités littéraires, des écrivains, des poètes, des artistes et, enfin, des émigrants des deux guerres mondiales. Les idéalistes le reconnurent comme une sorte de genius loci (esprit du lieu) et considérèrent le Monte comme l'habitat naturel pour la réalisation de leur propre geste de recherche.
Chaque utopie a laissé sa marque, et ces stratifications architecturales, artistiques et culturelles amplifièrent encore davantage le sentiment d'être dans un lieu particulier si l'on aspire à changer, même légèrement, la rotation du monde.
Le magnétisme du Monte Verità peut encore être perçu en se promenant dans le grand parc entre les cabanes lumineuses et les architectures Bauhaus et Art Nouveau, ou en visitant l'exposition historique de Harald Szeemann, réinstallée à partir du 20 mai dans la suggestive Casa Anatta: le surprenant musée de l'utopie, qui a récemment rouvert ses portes après la restructuration à laquelle Drytech a contribué, en réhabilitant le sous-sol par des injections de résine imperméabilisante faites de l'intérieur de la structure, sans démolition ni déblayages.
Grimper jusqu'au Monte Verità est le moyen le plus excitant de découvrir que l'île qui n'existe pas, en fait existe.

Drytech®

Drytech® est l'expert de référence pour l'imperméabilisation en nappe phréatique des architectes, ingénieurs, entreprises, agences immobilires et organismes.

Depuis 1963 nous occupons exclusivement de structures imperméables et d'assainissements, en travaillant directement sur les chantiers dans toute l'Europe.


Contact

Drytech International
+41 91 960 23 49

info@drytech.ch